• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Être un biker... au féminin !

Être un biker... au féminin ! - Mary Watts

Se faire une place dans un monde de motards, pour une femme, ce n'est pas aussi difficile qu'on pourrait le croire. C'est un peu comme quand j'ai commencé à travailler dans une entreprise de remplacement toiture saint-eustache, j'ai dû faire ma place. Est-ce que c'est ma propre façon d'aborder les choses, mon côté masculin qui facilite ces relations, mon intégration rapide dans des groupes de motard ? Je ne crois pas. Bien entendu, j'aperçois souvent des femmes qui ne sont pas intégrées au groupe malgré le fait qu'elles apprécient, elles aussi la moto... Mais c'est souvent en raison de leur propre attitude face aux hommes et non le contraire.

Les motards sont comme le reste des communautés, ils sont jugés, entourés de stéréotypes plus ou moins vrais. Si vous les abordez en jugeant d'avance le comportement qu'ils devraient avoir face à vous, c'est sûr que vous n'aurez pas les retombées espérées. Autrement, ce sont de véritables nounours... C'est un peu comme ce groupe de gothiques lorsque vous étiez adolescent. Personne n'osait s'approcher d'eux, ils étaient habillés en noir, agressivement, avec des colliers, des bracelets en piques et des vêtements provocants pour les filles... Quand vous grandissez, c'était le même genre de types tatoués, avec une barbe... Et vous savez quoi ? 99 % de ces hommes sont des crèmes. Ils sont gentils, adorables et ils ne jugent pas autant les autres qu'ils sont jugés.

Personnellement, je pense aussi que les femmes suivent souvent leurs maris et qu'elles ne sont pas aussi passionnées qu'elles tendent quelquefois à le faire croire. Ce n'est pas un reproche, pourquoi devrait-on être automatiquement passionné par des véhicules ? Dans mon cas, j'ai toujours adoré les motos et j'ai passé mon permis moto avant mon permis voiture. Ensuite, une connaissance avait une moto à vendre et j'ai sauté sur l'occasion. Avant, je circulais sur des petites motos et cette vente fut l'occasion pour ma passion d'évoluer, de progresser. Donc, les autres riders ont rapidement vu que j'étais calée en mécanique et que j'en connaissais autant que beaucoup d'amateurs sur le sujet. Bien entendu, tout le monde a des divergences, des préférences de goût, mais ce n'est pas très important.

Sachez-le, être une femme n'est pas pénalisant si vous agissez librement. C'est votre comportement qui conditionne le comportement des autres. Vous serez extrêmement bien accueillie par un groupe de bikers, de bodybuilders, de punks ou quoi que ce soit d'un peu hardcore, si vous avez confiance en eux et que vous connaissez bien votre sujet. Il y a une différence entre faire la groupie et être une femme, et les deux ne vont pas de pair.

 

The author:

author

Vous cherchez un blogue qui traite de contenu bien rédigé avec des sources vérifiées? Bienvenue sur le site de Mary Watts. Cette ancienne étudiante en biologie, maintenant reconvertie au monde des communications ne peut s’empêcher de prendre son ordinateur le week-end pour nous pondre ce chouchou de contenu qu’on dévore au quotidien. Son rêve : que son blogue prenne encore plus d'expansion et qu’on lui offre un beau boulot de journaliste. Oui, on lui souhaite la meilleur des chances!