• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un stage en pleine nature

Un stage en pleine nature - Mary Watts

J’avais été motivée par ma grand-mère, pour suivre un stage un peu particulier. Nous devions partir en groupe dans la nature, et apprendre à connaître notre environnement. Pour cela, nous devions fabriquer des outils, cueillir des baies et des plantes, comme le faisaient tous les ancêtres de l’humanité, mais nous ne chasserions pas, car les participants devraient de contenter d’une nourriture végétarienne. J’avais une amie, Hélène, qui voulait nous suivre dans cette aventure. Elle avait suivi une cure de Botox, et elle devait me retrouver dans un petit restaurant vers dix-huit heures. Nous avions toutes les deux, lu les consignes qui étaient affichées sur le site Internet de l’association organisatrice du stage. Nous devions emporter de l’argile verte en poudre et du miel, pour nous en servir de remèdes de base ; un sac de couchage de bonne qualité était très important, ainsi qu’une tente ; des chaussures de randonnée assez hautes, et un pantalon, plutôt qu’un short ; une quantité d’eau suffisante pour nous hydrater pendant trois jours.

Nous devions nous équiper d’un parapluie. J’avais été étonnée, mais cette demande était justifiée sur le site : les capes de pluie, surtout en été, ne permettaient pas au corps de respirer. Bien sûr, j’avais pris un coupe-vent imperméable fait dans ce tissu si résistant à la pluie et aux intempéries en général. Une paire de lunettes de soleil et une moustiquaire, que j’avais fabriquée, étaient indispensables, surtout à cette période de l’année. Une lampe de poche et un couteau complèteraient les affaires que je devais mettre dans mon sac à dos. Nos repas ne seraient constitués que de ce que nous ramasserions. Nous n’en serions que plus motivés pour trouver de la nourriture autour de nous. J’avais regardé quels types de plantes nous pourrions trouver pour nous nourrir. Ma grand-mère m’avait offert un livre sur le sujet, et je n’arrêtais pas de le feuilleter.

Hélène était toujours très emballée par ce stage, et elle me lista le contenu de son sac. Cela me permit de lui faire remarquer qu’elle devait voyager légèrement, et que nous ne partions que pour trois jours. Je lui recommandais de refaire son sac, en tenant compte de ce qui était écrit sur le site de l’association. Elle fut déçue de ne pas pouvoir prendre tous ses produits de beauté. Elle insista pour garder quelques sachets de ses bonbons préférés, et sa montre connectée.

 

The author:

author

Vous cherchez un blogue qui traite de contenu bien rédigé avec des sources vérifiées? Bienvenue sur le site de Mary Watts. Cette ancienne étudiante en biologie, maintenant reconvertie au monde des communications ne peut s’empêcher de prendre son ordinateur le week-end pour nous pondre ce chouchou de contenu qu’on dévore au quotidien. Son rêve : que son blogue prenne encore plus d'expansion et qu’on lui offre un beau boulot de journaliste. Oui, on lui souhaite la meilleur des chances!